DSC_0903Kiruna n’étant pas très loin d’Abisko, on avait décidé d’arriver un peu avant midi, afin d’acheter nos billets pour visiter la mine de fer, puis de foncer à l’Hôtel de Glace pour la visite en anglais à 12h. Manque de bol, office de tourisme fermé pour Pâques, donc pas de mine. Peu de restos ouverts également, en fait une ville morte quoi. Tant pis, on fonce vers l’Hôtel de Glace.  Là, heureusement c’était ouvert, et on est arrivés pile-poile pour le début de la visite. On a commencé par la rivière où on nous a expliqué comment les blocs sont extraits, quand, et pourquoi ils sont si purs. Ensuite la chapelle, avec explications sur les structures des bâtiments, comment le mélange d’eau et de glace, à moins 5 degrés, est injecté dans un moule que l’on déplace tronçon par tronçon pour former les galeries, avec des toits plus fins que les murs de manière à ce que l’édifice ne s’effondre pas, mais fonde par le haut. Ensuite on nous a laissé libres dans l’hôtel, on avait juste pour consigne de visiter toutes les pièces car elles sont différentes, et de prendre plein de photos. Ça va, pas trop difficile à faire. Les chambres « en neige » sont basiques, toutes identiques, mais les dessins sur les têtes de lit et les sculptures sur les tables de chevet sont légèrement différents. Pour les suites en revanche, elles sont chacune crées par un ou plusieurs sculpteurs, et sont vraiment ouvragées. Certaines étranges, d’autres que j’ai adorées. Et chose curieuse, l’hôtel avait beau être plein de gens, tout était silencieux, je n’ai même pas entendu Maëlenn qui m’appelait depuis le couloir. Bref longues flâneries dans les différentes pièces, l’observatoire d’aurores (inutile en journée, of course) et bien entendu, le bar, peut-être l’endroit le plus important. Musique, glace, bancs recouverts de peaux de bêtes, sculptures, verres en glace, et cocktails à base de vodka aux couleurs plus fun les uns que les autres. Ça fait du bien, c’est beau et c’est bon ! Je pense qu’on y a passé pas mal de temps. De toute manière, tout étant fermé, on avait pas grand-chose d’autre à faire. De retour à Kiruna (l’hôtel est un peu excentré) on a trouvé une zone commerciale avec une pizzeria ouverte (et oui encore pizza), on a refait un peu de courses pour le soir, puis retour à l’auberge. Là on a pas eu les chambres qu’on aurait dû avoir (problème de clients précédents partis avec la clef je crois) donc on s’est retrouvés au bout du bâtiment, avec notre propre entrée, grande cuisine au rez-de-chaussée, deux chambres et wc à l’étage. Comme le seul mâle du groupe a été gentil pendant tout le voyage, on lui a laissé une chambre pour lui tout seul, et on s’est regroupées à 4 filles dans l’autre. On a scotché un peu devant Harry Potter (pas de notre faute, les télés étaient toutes allumées quand on est arrivés), on est repartis faire un tour en ville mais tout était fermé, donc on s’est cloitré dans notre cuisine jusqu’au soir. Quelques courageux sont sortis observer le ciel sans nuage (sans aurore non plus, malheureusement) et on s’est couchés vers une heure du matin. Vers 2h, la pro de la conduite sur neige est descendue dans la cuisine… où elle est tombée nez-à-nez avec le proprio qui lui a fait un scandale car la cuisine doit être nettoyée à fond après chaque utilisation (the hole kitchen, comme écrit sur la pancarte). Donc on s’est relevées pour ranger les 5 pauvres manteaux et la bouteille qui trainait sur la table (la vaisselle avait été faite, la table était propre, donc je sais pas trop pourquoi il est venu nous chercher des noises). Il a donné comme excuse que des gens viendraient prendre leur petit déjeuner le matin (ah ouais ? c’est étrange, vu qu’on a toutes les chambres et qu’il y a une cuisine commune dans le reste du bâtiment).