burningsnownyhet

Hier (01-fev-14) se tenait l'ouverture de "la capitale de la culture" à Umea. On entendait parler de ce jour depuis des semaines, et tout le monde semblait y attacher beaucoup d'importance. J'ai même un collègue qui ne va jamais nulle part, qui m'a dit: si tu n'y vas pas, lundi je te tue! (ça semblait moins dramatique en anglais, mais l'esprit est là). J'avais donc prévu d'y aller un peu avant l'heure fatidique, et de retrouver un couple d'amis, et une autre amie avec sa fille. Le début de l'évènement était prévu à 5h, mais ils laissaient les gens entrer vers 4h. J'ai un peu paniqué quand j'ai vu que ma lessive se terminerait à 15h50, mais bon, avec une heure d'avance, j'arriverai bien à être sur place en temps et en heure, et avec mes amis de préférence. Sauf que, arrivée à l'arrêt de bus, j'ai déchanté en voyant qu'il y avait au moins 50 personnes qui y attendaient. Je savais que les bus étaient gratuits et que ça allait attirer les foules, mais je ne m'attendais tout de même pas à un tel engouement. Pas de panique, tentons l'arrêt de bus juste en amont pour augmenter nos chances. Il semble que je n'ai pas été la seule à penser ça! Au bout de 10 min d'attente et aucun bus en vue, je me résigne à retourner chez moi, re-monter les deux étages, prendre la clé et aller chercher mon vélo au garage. C'était une option que je souhaitais éviter, mon vélo n'ayant pas de freins, j'avais peur de ne pas pouvoir éviter la masse désordonnée de gens déambulant vers le centre. Mais à part deux arrêts dignes de cascade de film, dans des tas de neige, j'ai fini par atteindre le centre, grouillant d'activité! L'entrée principale menait vers des tentes Sami, des sculptures de glace et des feux dans les parcs. J'ai suivi la foule, sachant que la célébration se passerait vers la rivière. Impossible de joindre mes amis par téléphone, mais un sms à défié les lois réseau saturé pour m'apprendre qu'ils étaient au pied de la tour du cinéma. Je me trouvais un bloc plus haut, mais je me suis heurtée à une barrière et deux gardes, qui refusaient de laisser passer quiconque ne présentait pas de ticket de cinéma. Nan mais franchement, qui va au cinéma un soir de célébration où plus de 30 personnes sont attendues, hein? Ben pas mal de monde en fait. Ce qui fait que je me suis retrouvée bloquée, à peut-être 200 mètres de mes amis, sans réseau, et écrasée par une foule qui voulait passer. Au bout d'une demi heure dans cette position inconfortable, j'ai réalisé que je me retrouvait juste derrière un des gardes, et quand la foule a poussé un peu plus, je suis passée! Il y avait des gens partout, des enfants sur les épaules de leur parents, et je rappelle que les Suédois sont grands, pour la majorité, donc j'y voyais que dalle. Mais au moins maintenant j'étais libre de tenter de me frayer un passage entre les gens. Au bout de vingt bonne minutes, j'ai enfin atteint le satané pied de la tour du ciné, et, oh bonheur, j'avais du réseau. J'ai appelé mes amis, qui m'ont appris qu'ils avaient quité les lieux depuis longtemps car ils ne voyaient rien, et qu'ils étaient au chaud chez eux et que je pouvais passer. Ne sachant trop quoi faire, j'ai vu qu'en me décallant un peu sur la droite je pouvais voir les écrans géants et le haut du tipi sur la glace. Je suis restée un peu, il y avait des lumières dans le ciel, qui dansaient, et ont formé le symbole d' Umea capitale de la culture (un coeur rouge avec un dessin blanc). Mais j'ai abandonné au bout de quelques minutes, j'étais seule, j'avais froid, je ne voyais pratiquement rien et je ne voulais pas me retrouver coincée quand la foule déciderait de repartir. J'ai repris mon vélo, roulé quelques minutes, et sentant mes doigts brûlés par le froid, je suis allée sonner chez mes amis pour leur demander si je pouvais me réchauffer un peu avant de repartir. Ils m'ont enveloppée dans une couverture, ont partagé une pizza et on a regardé un film, et j'ai même eu le temps de rentrer chez moi après ça pour regarder la rediffusion de la cérémonie à la télé. Bref, la soirée avec assez mal commencé mais s'est bien terminée, pour moi et pour les 55 000 personnes qui s'étaient déplacées!!!